Bienvenue à PROFAC !

Comment savoir si mon niveau me permet de m'inscrire ?

Il convient dans un premier temps que vous sachiez si votre profil correspond à nos prérequis.Pour ce faire vous devez proposer votre pré-candidature sur notre site. Celle-ci ne vous engage à rien. Vous préciserez bien s'il s'agit d'une formation financée à titre personnel ou par un organisme  (Pôle emploi, employeur..autre) Si votre pré-candidature est retenue vous obtiendrez : 
- un devis si vous souhaitez être financé
- une proposition de contrat si vous financez la formation par vos propres moyens.
Veuillez vous rendre sur notre site et choisir la formation souhaitée dans la colonne de droite.
Le formulaire de pré-candidature se trouve en bas de la page qui s'ouvrira une fois la formation choisie.

L'art-thérapeute est-il psychothérapeute ?

L'actualité montre que plusieurs faux psychothérapeutes ont des ennuis très graves pouvant aller jusqu'à l'emprisonnement. Certains ne se sont pas encore fait prendre mais jusqu'à quand ?

Approuvant depuis plus de trente années cette action de clarification je suis heureux de voir qu'aucun certifié de Profac ne s'intitule ou se croit psychothérapeute car notre formation est tout à fait claire à ce niveau.

Le terme de psychothérapeute est protégé par la loi et demande une formation conséquente et pour y prétendre, il faut être inscrit sur un répertoire (Adeli) tenu par les agences régionales de santé ou ARS. PROFAC ne délivre pas le titre de psychothérapeute et aucun art-thérapeute formé par nos soins ne peut prétendre exercer cette profession ou une profession proche ( hypnose, massages, méthodes New Age, thérapies psycho-corporelles ou de toutes sortes, sophrologie..etc.) en s’appuyant sur notre formation sous peine de poursuites judiciaires. En effet la reconnaissance du Certificat d'art-thérapeute ne peut en aucun cas servir de "couverture" à une autre pratique.

Pour ce qui est de l’usage professionnel du titre de psychothérapeute celui-ci est officiellement réglementé par l’article 52 de la loi 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique.

Il en va de même pour notre position envers la médecine.L'art-thérapie n'est pas une médecine ni douce ni parallèle !

L’art-thérapie est une méthode qui peut être utile car elle permet de stimuler les capacités créatrices d’une personne éprouvant des difficultés passagères ou chroniques. Elle peut l’aider à mobiliser plus de ressources psychiques. Mais attention, nous le répétons partout y compris sur notre site l’art-thérapie n’est pas du tout une médecine ; ni conventionnelle ni douce y compris si l’intitulé de certaines formations peut donner l’illusion d’une formation médicale : il n’en est rien.

Aucun art-thérapeute sérieux formé à PROFAC ne prendra ce risque charlatanesque car il a été formé au fait qu’il serait responsable de l’aggravation d’un symptôme s’il présentait l’art-thérapie comme une médecine alternative. L’art-thérapeute se conforme ainsi à la loi qui stipule que seul un médecin peut poser un diagnostic et prescrire un traitement qui a obtenu une validation scientifique. Rien ne doit être entrepris par un art-thérapeute qui puisse faire perdre des chances d’amélioration ou de guérison aux personnes malades.

Aucun diplôme dans le champ de l’art-thérapie, ne peut, malgré son intitulé privé ou universitaire, donner l’illusion qu’il s’agit d’une profession médicale.L’art-thérapie a elle-seule, ne présente pas les garanties d’efficacité et de sécurité de la médecine conventionnelle et ne peut donc en aucun cas la remplacer dans la mesure où elle n’est pas inscrite dans le code de la santé publique. Le titre d’art-thérapeute n’est pas inscrit dans ce code et ne fait PAS partie du registre partagé des professionnels de santé (RPPS).

Le public doit être informé que tout art-thérapeute commettrait une faute grave s’il prenait part à l’établissement d’un diagnostic ou d’un traitement de maladies, réelles ou supposées, par acte personnel, consultations verbales ou écrites, car il serait en situation d’exercice illégal de la médecine. Je le répète des sanctions d’emprisonnement et d’amende très lourdes sont encourues dans ce cas.

Tout art-thérapeute formé à PROFAC est informé qu'il n'aura aucun soutien de notre part bien au contraire si au nom de PROFAC il demandait à une personne d’arrêter son traitement, s'il tenait un discours dénigrant la médecine ou s'appuyait sur un discours mystico-religieux...

Jean-Pierre Royol Directeur de PROFAC






Notre newsletter : nos dates de stages







Conditions d'accueil et d’accès des publics en situation de handicap
 
Tous nos locaux et les moyens de nos prestations sont adaptés selon la loi en vigueur à l'accueil des personnes présentant un handicap.

Pour les personnes souhaitant nous déclarer le fait qu'elles présentent un handicap le parcours formatif peut être aménagé en relation avec notre "Référent handicap".