ClickCease
Rédigé le Samedi 27 Août 2022 à 08:22 | Lu 42 fois modifié le Mercredi 26 Octobre 2022 - 15:38

Nos amis


Stage de Théâtre Nô les 8, 9 et 10 septembre 2022




Durant 3 jours, sur le théâtre nô d'Aix-en-Provence, unique scène de nô au monde en dehors du Japon, un stage de théâtre nô sera dirigé par Maître Ryoichi Kano (Bien Culturel Immatériel Important du Théâtre Nô) et plusieurs autres acteurs et musiciens professionnels.

Au cours de ce stage, les différents éléments constitutifs du théâtre nô seront abordés :

- la voix

- le mouvement

- la musique

Ainsi sur les conseils des différents maîtres et à l'aide d'exercices, les stagiaires pratiqueront le chant, la danse, et les instruments de musique.

Ils pourront également découvrir les masques et costumes du nô.

Lieu : Théâtre nô, Parc Saint Mitre, avenue Jean Monnet 13090 Aix-en-Provence Horaires : jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 septembre 2022 de 10h à 12h30 (7h30 au total) Tarif : 75 euros pour les 3 jours (possibilité selon les places disponibles d'assister à une seule journée, tarif pour une journée : 30 euros).

Renseignements et réservations : Raphaël Trano 06 58 63 45 47 /

theatredeleventail@gmail.com / www.theatredeleventail.com

Ryoichi Kano

Acteur Shite de l'école Kita, il est désigné Bien Culturel Immatériel Important du Théâtre Nô. Né à Kumamoto en 1967, il a appris le Nô auprès de son père Tanshu Kano, de Minoru Kita, 15ème Maître de la lignée Kita, de Rokuheita Kita, 16ème Maître, et de Maître Akio Shiotsu. Il participe à de nombreuses représentations de nô dans tout le Japon et enseigne le Nô de manière intensive. Il participe à la diffusion de l’art du Nô auprès du grand public. En 1992, son père, Maître Tanshu Kano, a fait don d'une scène de Nô à la ville d'Aix-en-Provence. Il s'agit de l’unique scène de Nô authentique qui existe en dehors du Japon. Il a donné des représentations et des ateliers de Nô à Aix-en-Provence, mais aussi à Paris, en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Norvège, en Finlande, en Pologne, au Vietnam, etc. et a contribué à la diffusion de la culture du Nô.

À propos du Nô

Le Nô est la plus ancienne forme d'art théâtral japonais, qui est toujours en plein essor depuis qu'elle a pris sa forme actuelle il y a plus de 600 ans. Le nô est l'un des premiers arts désignés comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2001. Sa forme théâtrale, qui consiste en un jeu d'acteur mêlé de danses très stylisées accompagnées d'une musique instrumentale 
et chorale et magnifié par des masques et des costumes élaborés, est très simple.

Toutefois l’engagement et l’implication de chaque artiste pour cette forme d'art tout au long de sa vie contribue à une très haute sophistication du Nô. Le Nô est un art transmis par des maîtres de génération en génération. Traditionnellement, le nô est aussi pratiqué par des amateurs enthousiastes qui participent à la diffusion de la culture du Nô.

Histoire du Nô et de Zeami

Issu des divertissements populaires de la région de Nara durant la période Heian (794-1185) qui étaient associés à diverses danses rituelles d'offrande, le Nô a été créé durant la seconde moitié de la période Kamakura (1185-1333) et le début de la période Muromachi (1336-1573). Sous le patronage du shogunat et des nobles de haut rang, le Nô a subi l'influence des arts populaires de 
la période Muromachi, comme le bouddhisme zen et la peinture à l'encre. Zeami (1363-1443), formé par son père Kan-ami et avec le grand soutien du shogun Ashikaga Yoshimitsu (1358-1408), est considéré comme le fondateur révolutionnaire du style actuel du Nô. Le recueil de ses traités sur le Nô, "Fūshi Kaden", écrit vers 1400 (mais devenu public seulement en 1883), fait date dans le 
théâtre mondial, puisqu'il précède Shakespeare d'environ 200 ans. Aujourd'hui encore, de nombreux Japonais, notamment des hommes d'affaires, lisent le "Fūshi Kaden" et sont touchés par ses profondes réflexions sur la vie et l'art.

Les acteurs de Nô et la musique Nô

Les acteurs Nô sont divisés en plusieurs types qui ont des rôles différents à jouer dans le drame. 

Le Shite (shite-kata) est le personnage central et, dans la plupart des cas, le metteur en scène de la pièce. La plupart des Shite portent un masque. Le Waki (waki-kata) est un personnage secondaire qui expose la situation. Il apparaît généralement en premier sur scène, indiquant au public où et quand le drame se déroule, et l'invitant à entrer dans le monde du nô. Comme le Waki représente une personne vivante, il ne porte pas de masque.


L'orchestre du nô comprend quatre instruments : une flûte traversière (nohkan), un petit tambour à main tenu sur l'épaule (kotsuzumi), un grand tambour à main tenu à la hanche (ohtsuzumi) et un grand tambour joué avec une paire de bâtons (taiko). Environ quarante pour cent des pièces n'utilisent cependant pas le taiko, qui est principalement employé dans la musique accompagnant les esprits masculins, les démons ou les dieux, lorsqu'une atmosphère violente ou exaltante est souhaitée. Certaines musiques du nô sont purement instrumentales, d'autres sont accompagnées de voix. La composante vocale est répartie entre le chant ou la psalmodie du chœur d’une part, et les dialogues de la pièce qui sont prononcés par les acteurs dans un style de parlé/chanté d’autre part.

École Kita

L'école Kita est l'une des cinq écoles de Shitekata (rôle principal) du nô. Le fondateur, Kita ShichidayūChōnō (1586-1653), issu à l'origine de l'école Kongoh, fut autorisé par le Shogunat à établir sa propre école vers 1609 au début de la période Edo et prit le nom de Kita Shichidayū. 

Comme l'école Kita était aimée par les shoguns Toyotomi Hideyoshi, Tokugawa Tsunayoshi et Iemitsu, elle était respectée par les autres seigneurs féodaux. Ainsi, de nombreux professionnels du nô de l'école Kita sont actifs dans les anciennes villes châteaux du Japon. Née dans la société des samouraïs, l'école Kita possède un style fougueux et martial. Depuis l'ère Meiji, des initiatives uniques propres à cette école lui ont en outre permis de créer de nombreuses pièces de Nô modernes.

Le Théâtre Nô d'Aix-en-Provence

Tanshu Kano, père de Ryoichi Kano, a fait don en 1992 à la ville d'Aix-en-Provence, à ses propres frais, d'un Nô butai (scène de Nô) du Japon. C'est l’unique scène de Nô existante, en dehors du Japon, qui conserve la structure parfaite et originale de la scène de Nô. La scène est faite avec du bois de cyprès Hinoki, construit et utilisé à l'origine à Kyushu, au Japon. Aujourd'hui, le théâtre Nô du Parc Saint Mitre est un symbole des relations amicales et des échanges entre la ville d'Aix-en- Provence et la ville de Kumamoto. La ville d'Aix-en-Provence a ainsi récemment rénové le parc afin que le public puisse également profiter de l'atmosphère sereine du jardin japonais qui entoure le Théâtre Nô.

Théâtre de l'éventail 108 rue de Bourgogne 45000 Orléans
09 81 16 78 19
06 58 63 45 47
www.theatredeleventail.com

art-thérapie | Documentation | Nos amis